« Je n’écris plus »

Plus de trois mois sans article de blog, des DailyShort sporadiques qui n’ont plus rien de « Daily », pas une seule nouvelle en vue depuis le lot du concours… Force est de constater que c’est un fait : je n’écris plus.
Ce n’est pas une angoisse de la page blanche ; c’est que je ne trouve même plus la force de saisir un carnet et un crayon.

L’an passé, j’écrivais « Lettre ouverte à l’inspiration. » Des kilomètres de DailyShorts, d’articles de blogs, de paroles de chanson, de nouvelles plus tard, me voilà revenue au point de départ. Pas l’énergie, pas la force. Même écrire des cartes postales cet été m’a coûté (et j’ai encore oublié de les poster. Cela dit, vous devriez les avoir reçues désormais ! Si ce n’est pas le cas, faites signe.)
J’avais bon espoir avec la fanfiction, mais même ça n’a pas fait de miracle (même si j’ai quand même réussi à pondre quelques chapitres, et ça m’a sauvé mon écriture de l’été).

Bon sang, même tweeter est difficile !

Bien sûr, la Vraie Vie fait des siennes dans tout ça. Outre mon moral qui fait yoyo, il y a surtout ma reprise d’études à Paris qui entre en jeu et me dévore le peu de temps libre qui me restait. Il y a l’apprentissage du suédois, du Python, du Java, du banjolélé, il y a l’organisation à mon travail. Il y a quelques projets qui persistent… mais pour le moment je bloque.

Je crois qu’il est temps que j’admette que des fois, ça va et ça vient. Je croyais fermement en le contrôle du flux, le fait qu’écrire un peu chaque jour pouvait tout débloquer, mais on dirait que ce n’est pas le cas.

Après une année plutôt intense, me voilà dans une période de creux, de burnout artistique. A en faire trop en trop peu de temps je me suis un peu brûlé les ailes. Résultat des courses : l’impression d’avoir fait tout ce que je pouvais, de ne pas réussir à me renouveler.

J’ai tenté des choses nouvelles. Le chant choral, chez les Negitachi par exemple…

…ou avec Stéven et son arrangement d’Ensei (de la grande Yuki Kajiura) :

Je me suis même fait inviter dans un podcast où on raconte des histoires…

Storytime #1

Et puis suite à un pari je me suis essayée au rap à propos des rues de Paris (le beat est de LEN Beats), même si je ne suis pas sûre de l’assumer totalement…

Pour évacuer, je gratouille mon banjolélé et j’écris des paroles… Mais maintenant, c’est le temps où je recommence à lire, à observer, à apprécier simplement. Les mots reviendront, ils reviennent toujours. Mais je dois réalimenter la source avant de replonger tête baissée dans l’écriture.

Espérons que cela ne dure pas trop. Je vous aime toujours et je continuerai de poster des choses, probablement sous d’autres formes. J’aime trop créer et partager pour disparaître.

Alors… vous m’attendrez ?

Published byLia

Hobbite berserk à la plume acérée, aubergiste itinérante, éleveuse de peluches, geekàlunettes, mélomane, linguisticomane et psychocentrée : tant de centres d'intérêts, si peu de temps.

2 Comments

  • Khaos Farbauti Ibn Oblivion

    16 octobre 2017 at 17 h 14 min Répondre

    … Dit-elle en l’ecrivant 😉

    Comme quoi l’écriture est toujours là. Tu ne la vois juste pas !

  • KannTo

    17 octobre 2017 at 10 h 56 min Répondre

    Sans aucun problème 🙂 . Bon ressourcement inspirationnel !

Post a Comment

− 1 = 3