#MoissonDePrintemps : Moissonneurs, félicitations !

Hé bien voilà, nous y sommes.

Après 20 jours à partager nos bonheurs quotidiens, le jour J, le 20 mars. Beaucoup de choses, aujourd’hui ! Le jour de l’éclipse, la journée sans viande, le jour où je peux enfin télécharger la dernière MàJ des Elder Scrolls Online (hyyyyyype !), la journée mondiale du bonheur, Thanks God It’s Friday mais surtout, ce qui nous intéresse le plus ici…

 

Le printemps !

(audio tiré de la très mignonne histoire audio qu’on trouve ici)

 

Alors tout d’abord, un petit récapitulatif pour ceux qui sont arrivés en cours de route : la Moisson, c’était quoi ?

Un aveu : l’idée, à la base, m’est venue du gratitude journal qu’un psy m’avait conseillé de tenir, il y a quelques temps. Tenir un gratitude journal, pour moi, c’était me poser à un moment de la semaine, et écrire, dans un carnet, cinq choses qui m’avaient fait du bien, dont j’étais fière, qui m’avais rendue heureuse. Tous les jeudis, à midi, dans le métro en transit entre deux boulots, j’écrivais mes cinq chose. Ca me permettait, pendant la semaine, d’apprécier plus les choses, de me dire que ceci, cela… je pourrais le noter dans mon carnet. Et pourtant, sur mon banc de métro, j’avais souvent du mal à trouver cinq choses, sur toute une semaine.

Alors une chose par jour ? C’était un véritable défi ! Certains d’entre vous ont d’ailleurs failli abandonner. Plusieurs fois, j’ai vu : « Aujourd’hui je vois pas comment je pourrais trouver une moisson ». Et pourtant vous avez tenu bon. Bravo.

 

Maintenant : comment ça s’est passé, en vrai ?

Finalement, nous avons été une vingtaine, pendant ces vingt jours, à utiliser le fameux hashtag #MoissonDePrintemps. Il y en a qui sont arrivés en cours de route, il y en a qui ont arrêté au milieu, il y en a qui ont participé de manière sporadique ; vous en avez parlé autour de vous, certains ont apprécié, d’autres rejeté. Comme pour tous les projets, finalement…
Certains ont décrié le processus. J’ai surtout vu paraître une forme de « gêne » à étaler son bonheur à la face des autres. Pourtant, c’est aussi un moyen de faire comprendre aux autres que si on parvient à trouver des petits plaisirs dans nos journées grises et, pour certains, vraiment pas faciles, eux aussi peuvent le faire.

J’ai pris l’initiative de retweeter toutes les moissons que je pouvais, pour vous inviter à interagir. C’a beaucoup mieux fonctionné que ce que je pensais. J’ai pu observer des groupes se former, des liens et de l’entraide, des comités de soutien, des choses qui souvent m’ont réchauffé le coeur. Pendant ce temps, de mon côté, je moissonnais régulièrement.

moisson de printemps tableur

 

(Ca en jette, hein ? Oui, ça a pris du temps, mais je suis contente de ce tableur.)

 

Ensuite, j’ai fait une liste des choses les plus inspirantes que vous avez pu partager : morceaux de vie mignons, réflexions intéressantes…

doc moisson de printemps

 

(La liste n’est pas si longue mais si je fais une nouvelle par tiret, j’en ai déjà pour un moment !)

J’ai pu observer des grandes tendances dans vos moissons.

D’abord, la plus courante, c’était assurément celle de la nourriture. On dirait que la bouffe, ça corrige tous les bobos ! Ou pour citer @Ten_Tom « La vie, c’est le plaisir de manger des choses bonnes et faites avec passion ! » (Moisson du 8/03/2015).

Ensuite, il y a eu le beau temps. Un ciel bleu, un rayon de soleil, je crois qu’on en a tous parlé. Pas pour rien, au fond, qu’on attendait le printemps 🙂

Et puis il y a eu les interactions sociales. Les échanges agréables, les retrouvailles avec des gens, les soirées…

Il y a eu vos projets, qui sont nés pendant le mois, pour lesquels vous vous êtes entraidés, qui vous ont occupés et vous ont poussés à avancer, pour certains. Un projet, c’est toujours une force. N’abandonnez jamais.

Il y a eu les séries, les livres, les films aussi… Ces petits éléments de culture qui permettent l’évasion d’un quotidien pas encore assez ensoleillé.

Et des fois, il y a eu des vraies scènes cocasses. Comme @avestrit qui nous parlait dans sa Moisson du 5/03/2015 d’un « moëlleux aux noisettes acheté par hasard à un libraire », ou l’@ErmiteGeek qui racontait dans sa Moisson du 3/03/2015 une conversation téléphonique issue d’un faux numéro.

Toutes ces tranches de vie qui vous ont fait sourire – et moi aussi. Je les garde dans un coin, et ça m’inspire.

Et maintenant, quoi ?

De mon côté, maintenant, j’ai de quoi écrire, et hyper envie de m’y mettre. Alors vous pourrez trouver sur cette page le résultat de cette moisson, sous la forme de ma Cueillette d’été !

Je tâcherai de poster un nouveau texte chaque 21 du mois (sauf pour mars, on va dire 25, parce que bon, 21, c’est un peu juste…) et vous le transmettrai sous le hashtag tout bête #Cueillettedété.

Et j’ai beaucoup de cartes postales à envoyer, aussi, et peut-être quelques surprises au passage… Mais pour cela j’aurai besoin de vos adresses !

Alors @ten_tom, @Wolvesrealm33, @ophryise, @NegativeJolteon, @Imladrik, @Yotroll, @avestrit, @ErmiteGeek, @HandsBruised, @Lemondedugnome, @NathWoodcroft, @talpalevantis, @LeFoxLibre, @LilySnowcrash, @nyrelis, @lilibel, @shoc_acao, @katzenlyly, @tut_tuuut, @APatoune, @sarah_mellyna, @Athos__ et @MegaLalette, n’hésitez pas à m’envoyer vos adresses à lia[point]mornelda[at]gmail[point]com si vous voulez avoir vos cartes ! 🙂 (un petit intitulé « Moisson de Printemps » m’aiderait moult à m’y retrouver…)

Et vous alors ? C’est vraiment tout ?

Non, ce n’est pas tout. S’il y a une chose que j’ai remarquée, c’est que tous autant que nous sommes, nous avons a priori tous pris beaucoup de plaisir à échanger ces moments. Et vous m’avez bien fait comprendre aujourd’hui que c’était un crève-coeur pour vous que cette moisson se termine.

Mais pourquoi avoir toujours besoin du prétexte de la moisson pour partager ces petits bonheurs ? Pourquoi tout arrêter, si ça vous fait du bien ?

Vous n’aurez plus à le faire tous les jours, mais si vous aimez partager ces instants, si ça vous fait plaisir, si ça vous rend heureux, alors je vous propose de continuer à participer à la #MoissonDeVie. (Merci à @FavreauVincent pour la suggestion de ce hashtag joli et juste…)

Plus de cartes postales cette fois-ci, bien sûr. Votre seule satisfaction de pouvoir partager tout ça, entre vous et avec moi.

Vous êtes libres. Vous pouvez créer votre propre hashtag si vous le souhaitez, après tout. Je ne fais que proposer celui-là. Vous pouvez aussi bien vous dire que ça suffit, que maintenant que le printemps est là, ça ne sert plus à rien de partager tout ça… Moi, de mon côté, je crois que je vais continuer un peu. En fait, je crois que j’aime bien vous parler de mes bonheurs.

En tout cas, merci à tous d’avoir participé. J’ai passé 20 jours formidables, avec les hauts et les bas qui ponctuent toujours la vie, mais à chaque fois que je parcourais vos Moissons, c’était avec un sourire sur le visage.

Et c’est ça, des petites choses comme ça, qui font notre force dans la vie. Alors, moisson ou pas, n’arrêtez jamais de les remarquer !

Maintenant je vous laisse, j’ai des cartes postales à écrire…

La #MoissonDePrintemps : c’est quoi ?

Née de plusieurs remarques que j’ai pu faire, la #MoissonDePrintemps, c’est une petite expérience que je lance sur Twitter.

Tout d’abord, pendant mon voyage, j’ai remarqué que j’aimais bien envoyer des cartes postales, en fait. Ensuite, à travers mon activité sur Twitter, j’ai remarqué que j’aime bien lire les anecdotes amusantes du quotidien des gens… et que des fois, ça m’inspire, même. Enfin, j’ai aussi remarqué que, grâce au #ProjetBradbury, je prête beaucoup plus d’attention à plein de petites choses dans mon quotidien qui me collent le sourire et m’inspirent. Et que la plupart des gens de mon entourage passent souvent à côté de ça ou ne comprennent pas pourquoi je rigole bêtement parfois puis me jette sur mon carnet pour prendre des notes. Honnêtement, ma vie est beaucoup moins triste depuis que je cherche toujours des sujets de nouvelles à écrire. Pourtant, on me reproche de faire des histoires trop « sombres ».

Alors tout ça, comme ça, ça ne paraît pas très lié. C’est ici qu’on lance le truc. Nous sommes le 1er mars. En comptant aujourd’hui, le printemps est dans 20 jours. Trois semaines, en gros.
Trois semaines pendant lesquelles on va briser la monotonie de la fin de l’hiver ensemble, et chercher nos rayons de soleil au quotidien.

Voilà donc le deal : je propose une #MoissonDePrintemps. L’idée, ça va être que pendant ces 20 jours, vous préparez le printemps en partageant vos rayons de soleil quotidien : la phrase entendue par hasard qui vous inspire une histoire, la blague de merde qui vous a fait sourire, n’importe quoi qui a égayé le gris de la journée. Et moi, je fais la moisson : je récolte vos rayons de soleils, je les mets dans un coin et j’essaie de m’en servir pour certaines de mes histoires. Pensez inspirant, pensez cocasse, pensez divertissant mais surtout positif : après tout, il est question pour mes histoires d’être moins sombres !
Outre le fait que j’essaierai d’inclure un maximum de vos anecdotes dans mes histoires, pour vous remercier de m’inspirer, j’enverrai une carte postale à tous ceux qui tiennent les 20 jours. Ce n’est pas grand-chose, mais ce sera ma manière de fêter le printemps avec vous 🙂

Bon alors, concrètement, ça veut dire quoi ?

– Chaque jour, vous twittez votre #MoissonDePrintemps (je le ferai aussi, ne vous en faites pas).
– De mon côté, j’écris, bien sûr (et je tâcherai de les poster aussi, tant qu’à faire)
– Pour ceux qui tiennent le coup 20 jours, je vous envoie une carte postale mignonne comme je sais si bien les faire <3

Je me dis qu’il y a de grandes chances qu’on gagne tous un peu d’inspiration là-dedans… Alors, vous êtes avec moi ? 🙂

Le Projet Bradbury

A la venue du nouvel an, on prend tous des résolutions plus ou moins malignes. La mienne, c’était de faire le Projet Bradbury en 2015.

Bon. C’est bien beau, mais le projet Bradbury, c’est quoi ?

Il s’agit d’un projet initié par Neil Jomunsi qui le décrit très bien dans cet article de blog. En gros, pour faire simple, il s’est lancé le défi d’écrire une nouvelle par semaine pendant un an, pour un total de 52 semaines. Puis, une fois son projet terminé et le bilan fait, il a invité ses lecteurs à faire de même.

Alors moi, bien sûr, un tel projet, ça m’a parlé. Outre le fait que Bradbury, c’est un peu un de mes héros littéraires, je tiens à rappeler que quand bien même je m’inflige le NaNoWriMo tous les ans, je suis nouvelliste à la base. Une nouvelle par semaine, tu parles d’un plan génial pour écrire et me forcer à travailler ma narration !

J’ai donc tweeté ma bonne résolution, et me suis trouvé quelques comparses de galère pour tenter de relever le défi avec moi. Vous pourrez notamment retrouver les nouvelles de Rain sur son blog d’écriture, Les Contes de la pluie.

Quant aux miennes, elles sont sur cette page.

Pour l’heure, l’écriture n’est pas évidente et je prends du retard, mais l’exercice est intéressant et enrichissant, et je compte bien le mener à bien. On verra où j’en suis le 31 décembre 2015 !

En attendant, n’hésitez pas à prendre le train en marche et à faire votre propre Projet Bradbury à votre tour !